Canyonisme : tout savoir sur cette activité en 6 questions

le 14 octobre 2020

Pas besoin d'être un expert en sports d'eau vive pour se mettre au canyonisme ! En fait, cette discipline se démocratise et la France peut se targuer de compter un grand nombre de spots parfaits pour la pratiquer. Mais à qui s'adresse le canyonisme ? Où en faire et comment ? On vous dit tout.

Canyonisme : lancez-vous à l'assaut des plus beaux canyons !

Vous vous posez des questions sur le canyonisme avant d'oser vous lancer ? C'est normal, on est tous passés par là aussi avant d'y aller ! Est-ce vraiment fait pour moi ? Qu'est-ce qui m'attend ? Que dois-je prévoir pour en faire ?

Lisez plutôt, car toutes les réponses aux questions sur vous vous posez sont là !

Le canyonisme, ça s'adresse à qui ?

Ce n'est pas une question aussi simple qu'elle en a l'air.

En théorie, le canyonisme s'adresse à (presque) tout le monde : il suffit d'être en bonne forme physique, sans être de grands sportifs, pour pouvoir se lancer à l'assaut d'un canyon.

Mais ce n'est pas si vrai que ça en réalité : ça reste une activité à sensations, en eau vive, et si vous n'aimez pas l'adrénaline, si vous avez un gros vertige et n'aimez pas vous jeter dans le vide, ce n'est peut-être pas pour vous.

Ceci étant dit, rien ne vous empêche (on vous le conseille, même !) si vous hésitez de vous essayer à cette discipline en choisissant une randonnée aquatique, histoire de faire une sorte d'initiation au canyonisme : moins verticale, moins technique, la rando aquatique permet surtout de vous faire goûter aux sensations du canyonisme sans vous en imposer tous les obstacles.

Les sauts sont de faible hauteur et normalement toujours évitables (mais vérifiez quand même avant de réserver !), et vous vous retrouverez avec une équipe qui, normalement, sera largement composés de grands débutants comme vous, avec les mêmes appréhensions. Pas de descente en rappel, pas de tyrolienne, pas de corde du tout d'ailleurs : en choisissant la rando aquatique, vous faites finalement le choix de tester le meilleur du canyonisme et de laisser de côté toutes les difficultés de cette activité !

Libre à vous si ça vous a plu de vous lancer dans une descente de canyonisme plus "challenging" la prochaine fois ! Car on vous le dit : si ça vous plaît, vous aurez envie d'en faire une autre...

descente de canyon

Comment se déroule une descente de canyon ou de gorge ?

Voici comment se déroule une séance de canyoning concrètement. Tout commence au point de rendez-vous avec votre moniteur, qui peut être directement près du canyon, mais plus généralement au centre de canyoning. N'oubliez pas de vérifier ce "détail" avant de vous y rendre !

Vous rencontrez donc votre moniteur et l'équipe avec qui vous allez vous lancer dans cette nouvelle expérience. Le moniteur vous remet votre équipement, fait spécialement pour l'environnement spécifique qu'est celui des canyons et des rivières : une combinaison intégrale en néoprène, des chaussettes néoprène, un casque, un baudrier.

Ca, c'est le minimum vital. Parfois, mais pas toujours (et même assez rarement), on vous remettra également des chaussures de canyoning, faites spécialement pour la pratique du canyonisme et permettant d'éviter d'avoir froid aux pieds dans l'eau et de déraper, ce qui est la principale cause d'accidents. Charge à vous donc de bien vérifier ce point aussi pour prévoir, si on ne vous fournit pas de chaussures, d'apporter avec vous une bonne paire de chaussures fermées type baskets ou chaussures de randonnée qui ne craignent pas l'eau !

Ensuite, le moniteur vous expliquera où se trouve le prochain lieu de rendez-vous, à proximité du canyon. Tout le monde prend sa voiture et s'y rend, généralement en se suivant pour ne pas se perdre. Là, sur place, on s'équipe. Une fois votre équipement en place, vous partez à pied pour ce qu'on appelle la "marche d'approche" : pendant quelques minutes (mais parfois beaucoup plus), vous vous approchez du canyon pour vous y retrouver tous, les pieds dans l'eau.

Le moniteur vous explique alors les bases du canyonisme : les règles de sécurité, les positions pour sauter ou faire du floating (qui désigne le fait de se laisser tout simplement porter par le courant sans chercher à nager d'un côté ou de l'autre), et c'est parti !

Vous allez généralement très vite faire un saut d'initiation pour mettre en pratique ce que vous venez d'apprendre, d'une hauteur entre 1,50 mètre à 2 mètres. Les suivants auront généralement une hauteur allant de 2 à 8 mètres au maximum pour une première expérience de canyonisme s'adressant à des débutants ou ayant seulement fait cette activité une fois par le passé.

Mais rappelez-vous que pour cette première session, vous n'êtes normalement obligé de ne franchir aucun obstacle ! On parle alors d' "obstacle évitable", et ils doivent être listés sur le détail de la fiche web qui présente votre parcours. Et croyez-nous, il est vraiment primordial de vous en assurer avant !

Pourquoi ? Parce que si vous êtes facilement impressionnable (et on ne vous jettera pas la pierre, car c'est aussi le cas de l'autrice de cet article !), votre cerveau va vous jouer des tours : vu de dessus, un "petit" saut d'1,80 mètre peut facilement être beaucoup plus impressionnant que vu d'en bas...

Ne vous sentez jamais obligés de franchir un obstacle que vous souhaitez éviter, même si cela vous amène à ne faire aucun saut : ce n'est pas grave, vous profiterez quand même de votre activité ! Et vous le ferez peut-être la prochaine fois si ne cœur vous en dit...

Ensuite, ce n'est que du bonheur : vous grimpez, vous glissez, vous chavirez, vous vous laissez porter, vous avancez, vous admirez, vous sautez, vous vous impressionnez... Profitez !

A la fin de l'activité, vous êtes fatigués mais heureux, et l'activité se termine par une petite marche de retour jusqu'à votre véhicule. Vous vous changez, vous rendez l'équipement, et vous filez raconter vos aventures !

canyoning

Quels sont les plus beaux spots de canyonisme en France ?

On a de la chance : il y a beaucoup de très belles descentes de canyons en France ! Certes, toutes ne sont pas accessibles aux débutants, loin de là, mais réjouissons-nous quand même d'être bien lotis pour pouvoir admirer des canyons tout en s'éclatant dans l'eau !

On l'a dit, cette une activité qui nécessite un environnement spécifique : un canyon, c'est une gorge aux parois abruptes, creusée par un cours d'eau. Vous allez donc être en présence permanente d'eau, et descendre dans ce canyon en évoluant essentiellement dans l'eau, mais aussi le long des parois lorsque la forme du torrent ne permet pas de le faire. Le but ? Descendre le canyon d'une traite, mais sans jamais prendre de risque inconsidéré et éviter les endroits trop dangereux (trop de courant, trop de pierres coupantes, pas assez d'eau pour pouvoir se laisser flotter sans danger...)

Inutile donc de préciser que ce n'est pas en plein centre-ville que vous allez pouvoir vous adonner aux joies du canyoning ! Il vous faudra en réalité plutôt vous en éloigner, sans qu'il ne soit pour autant nécessaire de faire des centaines de kilomètres.

C'est globalement dans la moitié sud de la France que vous trouverez le plus facilement des spots de canyoning, parce que l'environnement et le relief s'y prêtent.

Du côté des Pyrénées, vous pourrez trouver de très beaux parcours à la frontière de l'Espagne, du côté de Pau et dans le pays basque, mais également dans les Pyrénées Ariégoises et Catalane, en se rapprochant de Perpignan. Le coin est magnifique et réputé pour le canyoning, profitez-en !

Plus à l'est, mais toujours au sud, vous aurez de nombreux sites dans la région des Grands Causses, des Cévennes, et profiter des canyons des gorges du Tarn. Vous pouvez également bien sûr faire du canyoning dans les gorges du Verdon et du côté de Nice, à la frontière de l'Italie.

Un peu plus haut, toujours à l'est, c'est bien sûr autour de Grenoble que vous retrouverez certains des plus beaux canyons de France : le canyoning dans le Vercors, c'est une institution ! Dans le parc naturel des Monts d'Ardèche, en-dessous de Lyon, dans le parc national des Ecrins, dans le parc de la Vanoise ou dans le Haut Jura, vous trouverez forcément votre bonheur et profiterez de la beauté des paysages et de leur diversité.

Il sera finalement plus difficile de choisir votre parcours que de le réaliser !

Voir plus d'offres

Où peut-on faire du canyonisme en Europe ?

Vous l'aurez compris, nous ne sommes pas les seuls en Europe à bénéficier de l'environnement spécifique nécessaire à la pratique de la descente de canyon ! Nous sommes les premiers à vous conseiller de tester le canyoning en France, mais rien ne vous empêche, non loin de chez nous, d'aller découvrir d'autres jolis spots.

Compte tenu des prérequis en matière d'environnement pour descendre des canyons, c'est bien sûr en Espagne et en Italie que vous trouverez d'autres parcours à tester pas très loin de chez nous.

En Espagne, le canyoning est une institution. C'est même le berceau de cette discipline, donc autant vous dire qu'on y a affaire à des connaisseurs ! La Sierra de Guara, parc naturel du sud des Pyrénées, est la plus célèbre des spots espagnols pour descendre des canyons de toute beauté, grâce à sa nature calcaire qui permet d'évoluer dans des décors naturellement érodés, formant des parois incroyables.

C'est aussi la région où l'on trouve le plus de canyons en Europe, alors n'hésitez pas un seul instant à y faire un tour si vous aimez l'activité ! Les descentes n'y sont pas réservées aux meilleures, car la diversité des canyons que l'on y trouve permet de rendre accessibles certains canyons à de grands débutants. Foncez, vous ne le regretterez pas !

En Italie, on trouve également de beaux endroits pour s'adonner aux plaisirs du canyoning : en Italie du Nord, vous aurez forcément envie de vous éclater dans le Val Maggiore, qui propose des parcours très ludiques pour petits et grands.

A proximité de Nice et des Alpes-Maritimes, vous trouverez donc facilement de très beaux canyons de l'autre côté de la frontière pour vous amuser en famille ou entre amis, le temps d'une journée ou d'un week-end en Italie !

Quel matériel faut-il prévoir pour le pratiquer ?

On l'a dit : tout le matériel doit vous être fourni sur place. C'est en tout cas toujours le cas de la combinaison néoprène, des chaussettes néoprène, du casque et du baudrier. Si vous n'êtes pas débutant, du matériel supplémentaire (cordes, etc.) vous sera également fourni pour le rappel.

Charge à vous de penser quand même à apporter votre maillot de bain et de bonnes chaussures qui tiennent au pied et sont faites pour éviter de glisser, telles que de bonnes baskets ou des chaussures de randonnée. Et n'oubliez pas qu'elles prendront l'eau !

Si vous portez des lunettes, prévoyez de quoi les attacher ; si vous avez les cheveux longs, il faudra également les attacher.

Et prévoyez une serviette par personne pour sécher après l'activité, ce ne sera pas de trop lorsque vous enlèverez votre combinaison !

Pensez également à garder dans votre voiture, pour le retour, une bouteille d'eau pour vous réhydrater, de quoi manger (l'effort et les émotions, ça creuse !) et éventuellement une boisson chaude dans un thermos pour vous réchauffer, même si on pratique souvent le canyoning à la haute saison et que les températures seront généralement bonnes lorsque vous sortirez de l'eau.

Et c'est tout ! Pensez avant toute chose à apporter votre bonne humeur, car c'est le plus important pour bien en profiter !

Comment éviter l'accident ?

On pense souvent que le canyoning est est activité sportive dangereuse, et il peut l'être en effet si vous ne respectez pas les consignes de votre moniteur, qui sera toujours diplômé d'Etat et dont vous devez suivre les indications sans réserve.

Suivez-le sans prendre d'initiative, respectez bien les positions qu'il vous demande d'adopter lorsque vous évoluez dans l'eau ou que vous sautez, et vous serez à l'abri du moindre accident de parcours. Dans ce cas, vous ne prendrez aucun risque et votre session de canyoning ne sera pas plus dangereuse que tout autre sport en eaux vives.

Mais prudence ! On croit souvent à tort que ce sont lors des sauts que les accidents se produisent, alors qu'en réalité vous avez nettement plus de chances de vous faire mal lorsque vous marchez, nagez ou que vous vous évoluez dans le courant : prenez vraiment garde en particulier à l'endroit où vous mettez les pieds !

Ca n'a l'air de rien, comme conseil, mais il n'est pas rare, sans qu'on puisse le voir, de mettre brusquement le pied dans un trou et de continuer machinalement à avancer, ce qui peut vous coincer le pied et faire très mal. Il n'est pas rare non plus de poser le pied sur une pierre glissante, couverte de mousse, qui peut vous faire glisser ou chuter.

D'où l'intérêt d'avoir du bon matériel et en particulier de bonnes chaussures qui éviteront au maximum de glisser sur des pierres. Pour le reste, suivez les consignes et les indications de votre moniteur, ne cherchez pas à allez trop vite, respectez les positions qui vous sont enseignées pour sauter, et tout se passera au mieux !

Canyonisme ou canyoning ?

Grande question ! Non, plus sérieusement, sachez qu'on emploie souvent le terme de canyoning pour désigner cette activité, terme qui a l'avantage d'être compris dans toutes les langues. Canyonisme n'est en réalité que le terme francisé pour parler de cette activité, mais les deux termes sont absolument synonymes !

Vous pouvez donc employer l'un ou l'autre indifféremment, même si vous entendrez plus généralement parler de canyoning ou de descente de canyon.

Mais assez parlé, maintenant, il est temps de se jeter à l'eau !

auteur
Déborah

Maman de jumeaux, Déborah considère aussi Woom un peu comme son bébé car elle passe son temps à optimiser les activités sur le site pour vous offrir la meilleure expérience possible.