0
Connexion
Concerts

La Trajectoire des corps - Gilles Desplanques

On vous raconte

27 juillet 1993 : dans le stade de Salamanque en Espagne, le cubain Javier Sotomayor s'élance. Il fend l'air et s'envole. Passant une barre à 2,45m, il établit un record du monde encore inégalé à ce jour. Deux ans auparavant, l'américain Mike Powell franchissait d'un seul bond 8,95m, établissant là aussi un nouveau record qui tient toujours.
J'ai 14 ans, je regarde les Jeux Olympiques dans une maison de lotissement standard et je réalise que ces hauteur et longueur sont celles de mon salon. De cette vision inaugurale qui confronte le dépassement et la norme va naître un questionnement sur notre faculté à habiter le monde.
À travers des installations et des interventions in situ qui dissèquent les bâtiments, Gilles Desplanques construit au fil des ans des psycho-architectures. Par des actions parfois dérisoires ou absurdes, massives ou légères, il explore les trajectoires des corps. Ses oeuvres performatives nous parlent de dérive, d'errance, d'altérité, d'étrangeté, de folie.

Gilles Desplanques vit et travaille à Marseille. Ses oeuvres réagissent pour la plupart à des contextes spécifiques. Son travail, qui s'étend de la sculpture à la vidéo, en passant par l'installation, la photographie ou la performance... s'appuie sur un attrait pour l'architecture, plus généralement sur un intérêt pour le rapport du corps à l'espace et sur un désir de s'en prendre aux modèles normatifs qui organisent les constructions, la société, l'individu.
Ainsi, il arrive que ses oeuvres prennent pour objet les standards pavillonnaires (Marée haute, Sotomayor / Powell), la décoration d'intérieur (Trophée tête de cerf), ou l'ameublement de masse (Kill Billy)... ces éléments, en tant que parangons de la société actuelle, sont alors dévoyés, maltraités, réinterprétés. Ils construisent un langage artistique qui joue sur le déplacement perpétuel, offrant un regard insolite et amusé sur l'ordonnancement du monde. Le travail de Gilles Desplanques ne remet pas en question de façon autoritaire les lois de la norme, il tente au contraire de créer des interstices qui sont autant de points de vue critiques sur notre environnement.

Vernissage mercredi 27 février à 19h30.

Les infos pratiques

Inspiré par Joséphine

Date de l'évenement

du 27 fév. au 16 mar. 2019

Lieu de rendez-vous

3 Impasse Montévidéo, 13006 Marseille

Les infos clefs

    Cet évènement a lieu du 27/02/2019 au 16/03/2019

En savoir plus